Archive | janvier 2015

Patients, je vous aime…

27 jan

dr-quinn-attachc3a9-case

Il y a de ces petites anecdotes dans mon quotidien de jeune médecin qui me font souvent râler, puis sourire, puis carrément éclater de rire… C’est cela le pouvoir de l’auto-dérision.

Il faut croire qu’en médecine, les patients ont une image assez stéréotypée et ‘sacrée’ du médecin: c’est TOUJOURS un homme, de PREFERENCE vieux, sans cheveux, bedonnant, pas forcément causant, mais qui détient le savoir… Amen.

Du coup, quand on est une femme, jeune, avec des cheveux, pas de ventre et très bavarde, on n’est pas toujours très crédible aux yeux de nos malades.

Au début, je mettais ça sur le compte de ma jeunesse. Quand j’ai commencé mon internat, je suis allée chez Sephora et j’ai fait une razzia au rayon cosmétiques. Pour les filles qui veulent se vieillir, c’est le maquillage, et pour les garçons, c’est la barbe. Une fille avec de la barbe, ça craint, quoique… Certains pourraient trouver ça rassurant? Cela nous donnerait un air masculin. Non, je déconne. Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas me laisser pousser la barbe!^^

Pas plus loin qu’avant-hier, j’ai reçu une patiente en hospitalisation. Je me suis présentée, j’ai pris du temps pour l’examiner, pour lui expliquer sa pathologie, le traitement, etc., et puis, je me suis entretenue avec la famille (alors que le temps famille, c’est plutôt l’après-midi (ils le savent…)). Vers midi, je suis revenue la voir accompagnée d’un confrère masculin, et là, à la soeur de la malade de s’exclamer les yeux brillants: « Ah, c’est le DOCTEUR. » Bien entendu, elle ne parlait pas de moi, mais du mâle qui m’accompagnait. J’ai rigolé nerveusement et j’ai dit à mon collègue: « C’est fou. Elle voit un homme et de suite, c’est le Docteur. » Pour qui, ils m’ont pris?  Je n’ai pas cherché à savoir. Je me suis dit: « Merde, il y a des choses qui ne changeront jamais… ».

Du coup, je me suis dit que j’allais vous faire partager le top 3 de mes plus beaux échanges.

Echange N°1:

Mme P: « C’est quand que je vois le docteur? »

Moi: « C’est moi votre docteur, Mme P. »

Mme P.: « Non, je veux voir le VRAI docteur… »

Ok, cela fait seulement, seulement une semaine que vous êtes hospitalisée, et que je vous soigne quotidiennement…

Echange N°2:

Mme Z: « Qu’est-ce que vous êtes gentille! L’AUTRE secrétaire du Dr (Monsieur le Docteur) était aussi très gentille! »

No comment.

Echange N°3:

S’adressant à mon externe masculin de dix ans mon cadet (qui savait à peine dans quel sens poser son stéthoscope), « Pourriez-vous demander à VOTRE infirmière de me passer le bassin, s’il vous plaît? »

Toujours avec le même sourire, et la même politesse…

Et il n’y a pas très longtemps, une déléguée médicale qui, en me voyant, me demande: « Vous êtes étudiante? » Non. « Vous êtes infirmière? » Non. « Vous êtes psychologue? » Non. « Vous êtes pharmacienne? ». Non. Elle allait tourner les talons (vous vous imaginez bien que je ne l’intéressais plus) quand je lui ai répondu que j’étais médecin. Celle-là, c’était une VRAIE blonde…

Voilou, c’est mignon tout ça… Entre ceux qui veulent voir le VRAI docteur, et ceux qui ponctuent chaque fin de phrase par « Docteur » en s’adressant à moi après s’être rendu compte de leur méprise, je n’ai pas le temps de s’ennuyer… :)

Bises, Agnès.

Ma wishlist

26 jan

WishList_LookBook-Header_01

C’est bientôt mon anniversaire! J’aurai trente ans passés… No comment.

Mon chéri n’arrête pas de me demander ce qui me ferait plaisir… Sportif né, il a comme idée de m’offrir des minis palmes… NO COMMENT.

J’aurai peut être mieux fait de ne pas lui dire que j’allais me remettre à la natation.

D’où l’idée de ma wishlist mais attention c’est LA wishlist de mes rêves (qui ne restera probablement qu’un rêve, mais bon ça ne fait pas de mal de rêver).

LA wishlist de mes rêves comporte:

1) La nouvelle coccinelle cabriolet de Volkswagen. Oui, rien que ça. Je sais, on me dit souvent que j’ai des goûts simples. Je veux la rouge, décapotable, pour sillonner les routes de France les cheveux au vent…^^ Longtemps, j’ai eu la phobie des décapotables parce que j’avais peur qu’on me lance des trucs à la tronche… Mais bon, maintenant je pense que je suis prête à franchir le pas!

 

1-beetle-convertible

2) Un Monet ou un Sisley. J’adore… Je le mettrai plutôt en Number One de ma wishlist.

 

Claude_Monet_les_Coquelicots

3) Le Timeless Classic de Chanel. C’est juste la classe internationale. Avec ce sac, tu peux être chic, même en jogging! C’est LE sac de mes rêves…

 

DSC03870

 

4) Le Carré Hermès. Cela se passe de commentaire.

 

Carré_soie_hermes-470x388

 

5) Un solitaire de chez Cartier… Je sais je suis quelqu’un de raisonnable. Un seul caillou me suffit.

 

bague-cartier-solitaire-1895-platine-1

6) Un bijou de chez Tiffany’s. N’importe lequel. Rien que la boîte me fait rêver…

 

Tiffany-blue-box2

 

7) Un Kitchen Aid. Le rouge avec tous les accessoires qui vont avec, mais dont on se sert rarement parce qu’après l’avoir utilisé, c’est trop galère de devoir tout laver.

 

kitchenaid

 

8) Une machine à coudre. C’est probablement ma prochaine lubby…!

 

machine_a_coudre_singer_ancienne-1338207711-346-d_pic

9) Un bichon maltais. Ils sont trop mignons. J’en connais une qui adore les bichons!

bichon-maltais-jpg

10) Tous les charms Pandora. Je les voudrais TOUS ^^.

pandora-club-charm-2014_zpsb65d5768

Bon je vais m’arrêter là… C’était ma minute (voire plus) de pur matérialisme!^^

C’est ma wishlist en toute simplicité! :D

Alfred Sisley

25 jan

sisley_canal_70

Artiste peintre que j’aime beaucoup!

Je suis une fresque

22 jan

tableau blanc

Bon, aujourd’hui, j’ai besoin de pousser un gros gros coup de gueule.

J’en ai besoin. C’est mon blog, mon exutoire. Donc, je vais m’exécuter.

Je m’excuse d’avance.

Après « Je suis Charlie », c’est au tour de « Je suis une fresque ».

Comme vous tous, j’ai été choquée par la tuerie à Charlie Hebdo.  J’ai changé ma photo de profil Facebook pour une photo de « Je suis Charlie ». J’ai écrit un court billet sur « Je suis Charlie ». J’ai suivi la traque des bandits en direct sur BFM TV…

Et là, je suis navrée de le crier haut et fort, « Mais tout ceci n’est qu’une mascarade, un gag gigantesque », et cela m’énerve. Tous les jours des milliers de personnes sont tuées en Afrique, en Extrême Orient. Et les politiciens viennent-ils tous faire une marche à Paris pour cela? Non.

Qu’à cela ne tienne. C’est bien. Ces politiciens ont affiché leur soutien à la France, leur soutien à la liberté d’expression. C’est joli. On fait de belles photos. On va tous manifester dans les rues. Nous sommes tous  solidaires. Elle est belle notre France. Et après? Et après? Que faisons nous de plus, que pouvons-nous faire de plus?

Et bien, en bons moutons que nous sommes, nous achetons le numéro de Charlie Hebdo de mercredi dernier. Et là, que voyons nous en Une de Charlie Hebdo? Et bien, une autre provocation ouverte  à tous les islamistes radicaux de la planète entière. Et là, on me répond, « Mais Charlie Hebdo se moque du Pape, du Rabin, de Hollande… ». Hahahahah. C’est bien drôle. Qu’est-ce qu’ils sont forts à Charlie Hebdo. Sauf que les fidèles du Pape, du Rabin et même de Hollande, ne sont pas des fanatiques. Et moi je suis désolée, mais je ne veux pas qu’il y ait plus d’attentats dans mon pays parce qu’une poignée de dessinateurs font fi des menaces de terroristes. Oui de terroristes, de radicaux, de personnes tellement endoctrinées qu’on ne peut pas leur faire entendre raison. Si on ne peut pas leur faire entendre raison, pourquoi faudrait-il les provoquer? Mais bon, tout le monde, nos politiciens compris, ont l’air de cautionner tout ceci…

Et là, qu’est-ce que je vois lundi sur ma fil d’actualités Facebook? Et bien, la grosse polémique sur la fresque de Clermont-Ferrand. Si vous n’en avez pas entendu parlé (cela m’étonnerait), je vous mets la photo qui a créé la polémique.

fresque clermont ferrand

Et bien lundi, MST (qu’on ne présente plus) et le CNOM ont ordonné que cette fresque vieille de quatorze ans soit effacée. La raison invoquée? Et bien, parce que cette fresque ferait l’apologie du viol… L’apologie du viol? Mais vous vous entendez? Vous entendez ou réalisez seulement ce dont vous les accuser ces internes en médecine? Vous accusez des médecins, de futurs médecins de cautionner le viol? Des personnes dont la vocation est de sauver des vies?

Si vous n’êtes pas dans le milieu médical ou si vous ne connaissez personne dans ce milieu, vous ne le savez pas forcément mais des fresques de ce style existent dans tous les internats de France. Ce n’est pas une apologie au viol, ni une apologie à la débauche sexuelle. C’est l’esprit Carabin. Ce sont des traditions, vieilles de cent ans… C’est un ‘délire’ de jeunes médecins, une façon pas forcément très fine de s’exprimer. Mais c’est leur délire. Ils aurait pu faire des dessins de malades, de morts, de cercueils. Ils auraient pu dessiner la mort, parce qu’il la côtoie au quotidien à travers leurs malades. La mort, la douleur, la souffrance, ils connaissent. Le seul lieu à l’hôpital où nous pouvons nous poser, trouver refuge, c’est à l’internat, dans la salle commune où traditionnellement, il y a de longues tablées avec aux murs des fresques de phallus, de partouzes, de seins, de corps nus, des scènes de vie. Ces fresques sont là parfois depuis des décennies, et je vous rassure, nous ne passons pas notre temps à les admirer en nous masturbant le midi, quand entre deux blocs, nous avons dix minutes pour manger.

Je me rappelle que la première fois que j’ai vu ces dessins de phallus en tous genres, j’ai été gênée, mais c’est tout. Comme le dirait ma bonne copine, Florence, « C’est les plus gênés qui s’en vont! ».

Et je persiste, regardez bien cette fresque, WonderWoman est aussi active que les autres super héros… C’est un scène de partouze, certes pas de très bon goût. Mais on n’interdit pas, à ce que je sache, les magazines ni les films pornographiques. Alors pourquoi impose-t-on à des médecins d’effacer une fresque vieille de quatorze ans?  Tous nos politiciens qui ont marché pour la liberté d’expression? L’ont-ils déjà oublié? Vont-ils nous imposer de repeindre les murs de tous les internats de France?

Quand vont-ils enfin arrêter de nous traiter, nous médecins, comme des nantis, de grands méchants loups qui ne sont attirés que par l’appât du gain?

La secrétaire d’Etat chargée de la Famille (ce n’est qu’un exemple, pour ne citer qu’elle), s’est indignée dès dimanche sur Twitter et a écrit, je cite « Ces médecins super-zéros qui se prennent pour des super héros et font l’apologie du viol collectif  # honteux. » Ce qui est honteux Madame, c’est votre grand manque de discernement, votre interprétation personnelle d’une fresque mettant en scène une partouze et pas un viol, et surtout votre grand mépris pour nous autres médecins. Si encore vous nous accusiez de sexualité débridée. Chacun est libre de faire ce qu’il veut de son corps, mais non, vous nous accusez de viol, de viol. C’est inadmissible. Occupez-vous plutôt de vos dossiers. Montrez-vous digne de votre fonction au lieu de calomnier sur Twitter. Je serai curieuse de connaître la réaction de votre médecin à votre twit…

Je suis en colère, à nouveau déçue par la nature humaine.

Nos politiciens cautionnent un journal qui provoque des terroristes, mais condamnent des médecins dont la tradition est de dessiner des phallus, des scènes érotiques, voire même parfois pornographiques, mais qui ne font de mal à personne. Personne, si ce n’est une personne qui ne s’en sort pas avec sa loi et qui veut se faire passer en victime.

La Loi Santé est ce qu’elle est. J’ai mon avis personnel sur la question que je traiterai (ou pas) dans un prochain billet (selon mon humeur).

Mais une chose est sûre, je ne veux pas d’une liberté d’expression de complaisance…

La course aux abonnés ou la course à la vanité

19 jan

john-william-waterhouse-echo-and-narcissus-1280x1024

En ce moment, je n’ai pas trop le temps d’écrire, à mon grand regret… Mais je ne suis pas malheureuse pour autant. Je n’ai plus ce besoin compulsif et frénétique d’écrire (à mes débuts (il n’y a pas si longtemps), il m’est arrivé d’écrire cinq articles en une seule matinée et de tous les publier le jour même.

En effet, cela fait 2 mois et demi que je suis inscrite sur UNBLOG.fr, et 1 mois et des brouettes que je suis sur HELLOCOTON.fr. J’ai publié soixante deux articles depuis la création de mon blog.

J’aime bien les deux plateformes. J’ai rencontré de belles personnes, découvert des blogs tantôt marrants, tantôt sérieux, tantôt qui invitent à la spiritualité. Ce sont les styles qui m’attirent le plus.

Je me connecte au moins une fois, que dis-je plusieurs fois par jour, pour voir le nombre de visites que j’ai eu dans la journée, les commentaires, ‘les statistiques’, ‘les statistiques avancées’… Et sur HELLOCOTON, je passe mon temps à regarder le nombre d’abonnés à mon blog, nombre qui stagne autour de quinze depuis un mois… Ceci à mon grand désarroi (non, n’exagérons pas quand même^^)…

Le weekend dernier, je me suis amusée à m’inscrire à tout un tas de blogs de cuisine, de mode, de lifestyle, d’humeurs… J’ai choisi ces blogs en fonction de leur popularité, de leur nombre d’abonnés ou tout simplement parce qu’ils avaient un nom accrocheur. Je ne vais pas spontanément vers les blogs où les blogueuses affichent leur photo comme photo de profil car cela me met un peu mal à l’aise… Je ne sais pas trop pour quelle raison mais cela me met mal à l’aise…

Bon, je l’avoue, je ne suis pas allée sur la moitié voire plus, des blogs que j’ai sélectionnés. J’ai juste cliqué sur ‘S’abonner’. J’en suis à 77 abonnements…

Il y a des personnes qui m’ont remercié de les avoir ajouter à ma liste d’abonnés. J’ai trouvé cela plutôt gentil et poli, mais j’ai été déçue que ces personnes en retour ne se soient pas abonnées à mon blog… Pourtant c’est si simple: il suffit de cliquer sur ‘S’abonner’…

Alors ce soir, je me suis posée la question suivante: « Mais qu’est-ce que c’est que cette course aux abonnés? »

Pourquoi ressent-on ce besoin presque viscéral d’avoir des ‘abonnés’? Pour la reconnaissance? La gloire? L’amour? L’amitié?

Ou n’est-ce pas tout simplement de la pure vanité?

Personnellement, quand quelqu’un s’abonne à mon blog, je m’abonne au sien, et je vais y jeter un coup d’oeil. Après, j’accroche ou pas, et voilà… C’est si simple de cliquer sur ‘s’abonner’. Est-ce de la politesse? De la gentillesse? De l’hypocrisie?  Faut-il être totalement fan d’un blog pour s’y abonner ou peut-on s’abonner à un blog parce qu’on veut faire plaisir à la personne qui nous a fait plaisir en s’abonnant au notre? Pourquoi n’aurions-nous pas tous le même nombre d’abonnés et d’abonnements?

Mais en réalité, qu’est-ce qu’on s’en fout… L’important c’est d’écrire et de partager parce qu’on aime ça!

Quelle est la finalité de ce billet? Aucune.

Chacun vit son aventure sur la blogosphère comme il l’entend après tout! ^^

Bonne semaine à tous et bonne lecture de vos blogs préférés (ou pas)!

Des bisous, Agnès.

123

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus