Et si on arrêtait de tout mettre sur le dos de nos parents?

2 mar

IMG_1127

 

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai eu ma phase: « J’en veux à mort à mes parents et tout ce qui m’arrive de pas drôle est de leur faute… ».

Certes, nos parents jouent en rôle primordial dans notre apprentissage, dans la construction de notre personnalité, mais après, quitte à nous de changer si cela ne nous convient pas.

Comme dans tout apprentissage, il y a du bon et du mauvais. Il faut en prendre et en laisser.

Petits, ce que nous disent maman et papa est parole d’or et nous n’avons pas notre libre-arbitre. Nous obéissons (ou pas)…

Les enfants de parents stressés sont le plus souvent stressés, les enfants de parents disciplinés sont le plus souvent disciplinés, les enfants de parents sportifs sont le plus souvent sportifs, les enfants de parents créatifs sont le plus souvent créatifs. Il y a certes des exceptions mais n’empêche qu’il y a une tendance.

A l’adolescence, il y a ceux qui se rebellent et ceux qui continuent à obéir.

Adultes, c’est une tout autre histoire… Les fondations sont là… Un perfectionniste restera un perfectionniste. Un hédoniste restera un hédoniste. Un altruiste restera un altruiste. Un narcissique restera un narcissique. Un artiste restera un artiste, ainsi de suite. Mais à des degrés divers! Haha!

Selon l’Ennéagramme, il y a 9 types de personnalités. Mais toute personnalité n’est pas figée. Tout est dynamique, tout peut être moduler.

Donc, arrêtons de blâmer nos parents pour tout. La vie est devant nous.

Conservons ce qui nous plaît en nous et essayons de changer ce qui ne nous plaît pas.

Bonne journée.

Agnès, votre petit brin de femme.

 

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus