Archive | 16 mai 2016

Quand tu ne sais pas quoi écrire…

16 mai

DSC_0567

J’ai créé ce blog parce que j’avais besoin de parler, besoin de partager, besoin d’échanger, besoin de pousser des coups de gueule, besoin de lire d’autres personnes, besoin de communiquer avec des personnes réelles autres que celles de mon entourage.

Il me manquait quelque chose dans ma vie. Je ne peux pas dire si j’ai trouvé ce quelque chose dans la blogosphère. Mais je suis très contente de cette expérience.

Quand l’on dit à quelqu’un que l’on tient un blog, bien souvent, ça étonne, ça interpelle. Parfois, ça met mal à l’aise. Des fois, on me demande si j’ai du succès…

Le succès, je pense que peu d’entre nous écrivons pour le succès. Bien entendu, cela fait énormément plaisir d’être lu. Sinon, on se serait contenté de tenir un banal journal intime. Mais là, on publie. Tout est publique. N’importe qui peut tomber sur nos billets, sur nos états d’âme. On adore toutes voir des « J’aime ». On adore toutes voir les commentaires des copines. On adore lire les billets des copines. On adore commenter les billets des copines. On adore faire de nouvelles rencontres.

Cela nous rend heureux de lire que les copines sont heureuses, et triste de lire qu’elles sont tristes.

Au-delà du succès, je pense que ce que recherchent les blogueuses humeurs, c’est de la bienveillance, de la compassion, toute cette humanité qu’il semble bien souvent manquer dans notre entourage.

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas forcément ses amis dans la vraie vie, mais on choisit celles qu’on veut suivre sur la blogosphère, et des fois, je me dis que je partage bien plus avec celles que je lis sur la blogosphère qu’avec mes amis de la vraie vie.

Après, bien sûr, il y a des biais, comme dans tout. Il n’y a pas d’interactions directes. Tout est plus réfléchi même si on se veut être le plus authentique possible. C’est peut-être ce qu’il faudrait à notre société. De la réflexion…

Ce que j’ai de plus en plus de mal à supporter, ce sont l’égoïsme et l’égocentrisme des gens. Avant, je disais que c’était la mauvaise foi. Maintenant, ce sont l’égoïsme et l’égocentrisme.

Moi, moi, moi. Moi, moi, moi. Toujours moi.

Malgré tout ce qu’on peut dire, je ne pense pas qu’il puisse y avoir de l’égoïsme ou de l’égocentrisme dans la communauté blogueuses humeurs.

C’est un partage perpétuel.

C’est ma vision des choses. Mais je peux me tromper.

Voilà, je ne savais pas trop quoi écrire ce matin.

Des bisous et à très vite.

Agnès, votre petit brin de femme.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus