« Ceux qui ne veulent imiter personne ne créent jamais rien » Dali

29 nov

IMG_2255

Hier, j’ai rencontré un artiste peintre et écrivain.

C’est un homme à priori connu dans le milieu.

Longue chevelure blanche, bonne bouille, sourire franc.

Il dit ce qu’il pense. Un peu comme moi, sauf que, lui, il a le droit parce qu’il a au moins le double de mon âge et c’est un homme!

Bon, on commence à discuter. Je lui demande s’il a des oeuvres à lui exposées dans la galerie.

Homme aux cheveux blancs: « Je ne peins plus. »

Moi: « Ah bon? Pourquoi donc? »

Homme aux cheveux blancs: « Tout le monde peint et j’en ai marre de toutes ces bonnes femmes qui, à la retraite, se mettent à peindre! »

Moi: « C’est bien dommage. »

Un peu déroutant.

Habituellement, j’arrive facilement à cerner les gens et je me trompe rarement…

Encore un artiste arrogant, imbus de sa personne et de son talent?

Je n’en sais rien.

Je n’arrive pas à me faire une opinion bien arrêtée sur ce personnage.

C’est probablement le propre des artistes… Mystérieux…

Ok.

Cet homme écrit aussi. Un style que j’affectionne plutôt sous forme de nouvelles, qui fait sourire et rire.

Moi: « Bon, vous allez dire que tout le monde écrit, mais voilà moi aussi j’écris. »

Donc blablablabla, je lui parle de mon manuscrit, de ma vie. Blablablablabla.

Je parle vraiment trop (un défaut qui m’a déjà joué bien des tours, qui m’en joue, et qui m’en jouera).

Au final, il me donne quelques conseils, me parle d’auto-édition, de petites maisons d’édition.

Pour lui, tout le monde écrit car l’écriture est un échappatoire…

Cela je l’ai bien compris! C’est bien pour cela que j’ai commencé à écrire!

Du coup ce matin, je me suis fait les réflexions suivantes:

- Faut-il s’arrêter de peindre parce que tout le monde peint?

- S’arrêter d’écrire parce que tout le monde écrit?

- S’arrêter de manger parce que tout le monde mange?

- S’arrêter de boire parce que tout le monde boit?

- S’arrêter de respirer parce que tout le monde respire?

Ce serait bien dommage.

On ne peint plus, on n’écrit plus, parce qu’on n’en a plus envie.

On ne mange plus, on ne boit plus, parce qu’on n’en a plus envie.

On ne respire plus, parce qu’on est mort.

Du coup, je continuerai à écrire tant que j’en aurai envie!^^

Et merci à Dali!

Agnès.

 

Savons-nous tous de quoi nous parlons?

25 nov

symboles-parler-1

J’ai déjà fait un article sur ‘Pourquoi écrivons-nous?’.

Depuis le 1er novembre 2014, je passe beaucoup de temps sur les blogs.

Je commence à y faire de belles rencontres.

Il y a de très beaux blogs.

Je m’attache à commenter les blogs et les articles qui me touchent.

Certains diront: « Fais attention, tu n’es pas la concierge du coin. ».

Oui, je sais, je sais. Je suis médecin, il faut que je fasse attention à mes commentaires, à tout ce que j’écris, pour que cela ne se retourne pas un jour contre moi.

La liberté d’expression, c’est pour les autres.

Ce n’est pas un exercice facile pour moi.

Comment faire? J’apprends. Petit à petit, jour après jour.

Je suis encore jeune.

Donc ce matin, en parcourant un nouveau blog, je me suis posée la question: « Savons-nous tous de quoi nous parlons? ».

Sommes-nous tous des concierges de bas étages? (attention, je n’ai absolument rien contre les concierges ^^)

Non.

Et même si nous l’étions?

Nous avons chacun eu une éducation. Nous avons chacun des croyances, un libre-arbitre.

Ce qui est inégal, c’est notre capacité à transmettre ce que nous voulons.

Nous nous exprimons chacun plus ou moins bien.

Il faut vraiment faire attention à ce que nous écrivons.

C’est mon opinion personnel. Cela ne tient qu’à moi.
Parler ou écrire pour faire du mal; critiquer pour blesser, calomnier, haïr…  Faisons gaffe.

Les paroles peuvent être oubliées, les écrits restent.

Aussi, quand je lis des blogs d’appel à la haine, à l’intolérance, cela me fait vraiment ‘mal au coeur’.

Je trouve cela tellement dommage d’utiliser son don, d’utiliser son talent pour l’écriture, à si mauvais escient.

Ou peut-être ne maîtrisons-nous pas encore ce don?

Je veux bien qu’on critique pour que ce soit constructif, pour que cela nous aide à progresser, à évoluer.

Mais critiquer pour critiquer, à quoi bon?

J’adore la critique. J’encaisse plutôt bien les critiques, bonnes ou mauvaises, justes ou injustes.

Mais nous n’avons pas tous cette capacité.

Aussi, j’ai choisi de ‘filtrer’ les commentaires que vous me laissez sur mon blog. Donc c’est normal si vos commentaires n’apparaissent pas tout de suite.

Il faut que je les valide manuellement.

Pourquoi? Parce que je ne veux pas que mes lecteurs soient exposés ni à la violence ni à la méchanceté de certains propos.

Je ne veux pas encourager cet attitude.

Je tiens toutefois à dire que pour le moment, je n’ai eu que des commentaires positifs et j’en suis ravie.

Je remercie tous ceux qui ont commenté.

Je le répète aimer, détester mais commenter.

Mon but sur ce blog est de partager.

Bref, c’est ma petite réflexion du matin.

Agnès.

 

Lâcher prise

24 nov

image-lacher-prise2

Lâcher prise.

Fastoche?

Non.

Même plutôt compliqué.

Bref, apprenons à lâcher prise.

Qu’est-ce que l’amour avec un grand ‘A’?

21 nov

aimer-en-secret-127104

Quelqu’un peut-il me dire ce qu’est l’amour avec un grand ‘A’?

Est-ce un amour:

- Aimant?

- Amoureux?

- Ardent?

- Atomique?

- Apaisant?

- Aidant?

- Altruiste?

- Attachant?

- Artistique?

- Avide?

- Addictif? (petit clin d’oeil à Bibiche^^)

- Arrogant?

- Accablant?

- Arriviste?

- Artificiel?

Savons-nous vraiment aimer?

De cet amour inconditionnel qui n’attend RIEN en retour?

Je ne sais pas. Je ne pense pas.

L’amour doit-il être inconditionnel?

Nous aimons pour des raisons, sous certaines conditions. Chacun a ses raisons et ses conditions.

Sommes-nous devenus trop cartésiens, trop rationnels pour aimer vraiment?

Ou le suis-je devenue? Quelqu’un de trop cartésien, de trop rationnel?

Votre petit brin de femme.

J’adore les gosses (2ème partie)

19 nov

Chat-potte-185585

Allez courage!

Après quelques tergiversations, nous décidons d’emmener les enfants, non plus au centre ville, mais dans un centre commercial en périph.

Les enfants ont faim.

Et là que voyons-nous? Ronald Land… Le paradis des enfants (et le moins paradis des adultes)…

Bon, restons zen.

« Les enfants, où voulez-vous goûter? »

« A Ronald Land!!!! », crient-ils en choeur.

Ok.

Après tout, c’est leur après-midi…

J’ai quand même essayé de les emmener à La Croissanterie mais rien à faire!

Pour tout vous avouer, même moi (au final), les muffins et les macarons du Mc Café me tentaient bien plus que les croissants de La Croissanterie.

Donc, ça a été deux macarons, fraise et vanille, et un thé glacé pour Chloé, et pour Baptiste, deux macarons, vanille et abricot, et un Coca.

Moi, un muffin aux fruits rouges et un smoothie, et Tonton, un chocolat chaud.

Tout le monde était content.

Mais après avoir englouti leurs deux macarons, les petits avaient encore faim.

Tonton ne voulant rien entendre, nous sommes allés tous les trois en acheter d’autres.

Apparemment, ils étaient délicieux..

Apparemment… Parce que ces petits gloutons qui, au départ, ne voulaient que des Oréos ou des « gâteaux de d’habitude », ne m’en ont pas laissé une miette! A eux deux, ils en ont mangé dix!

Intriguée par le macaron parfum citron vert, je me suis aventurée à demander à Baptiste de me laisser goûter…

Et là, du haut de ses cinq ans, il m’a répondu, « Non Tatie, je ne peux pas, j’ai des microbes! »

Sur ce, j’éclate de rire, et à Baptiste de renchérir, « Si si Tatie, je tousse! »

Non mais ce petit, quel filou!

Après ce ‘petit’ goûter, direction MaxiToys comme promis.

En sortant de la voiture, Baptiste tire sur mon écharpe pour me dire un secret.

C’est mignon. Je me mets à sa hauteur pour l’écouter.

« Tatie, tu m’achèteras un petit jouet, s’il te plaît? », me chuchote-t-il à l’oreille.

Bon Agnès, il faut essayer de faire preuve d’un petit peu d’autorité quand même… C’est bientôt Noël, et Tonton a dit que les cadeaux, c’est à Noël!

« Mon petit Baptiste, ce n’est pas encore Noël, et tu sais, ta Tatie n’a pas beaucoup de sous, » lui dis-je en essayant de garder mon sérieux.

Et là, il m’a fait ses grands yeux tout tristes (vous savez, comme le chat potté), tout en me chuchotant, « Mais Tatie, moi j’ai des sous. Je peux t’en prêter si tu veux. Mais les sous sont à la maison… »

J’étouffe un petit rire.

Sentant qu’il ne m’avait pas convaincue, il rajoute avec plus de détermination et les yeux brillants, « Mais si Tatie, j’ai des pièces! A chaque fois que je range ma chambre, Maman me donne une pièce. »

Bon au final, j’ai bien évidemment craqué! Ce fut Noël avant Noël.

Une boîte de cartes Pokemon pour Baptiste qui m’a fait son fameux câlin qui tremble, et un Lego Friends pour Chloé!

Bref, j’adore les gosses. Nous avons passé un super après-midi!^^

Agnès, une tatie complètement gaga ^^

 

1...1011121314...16

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus