Un jour, un projet

11 nov

Open-Water-2

Mon chéri est un grand sportif, vraiment.

Moi non.  Je l’accompagne à toutes ses courses (enfin quasiment toutes). Ce weekend, je me suis dit: « Mais pourquoi pas moi?

Mais après je déteste transpirer. Si je cours, je meurs…

Donc je me suis rapprochée du staff médical, j’ai laissé mes coordonnées au médecin de la manifestation pour être le médecin des manifestations sportives auxquelles participe mon chéri. Pourquoi pas? Autant vous dire qu’au début, le médecin n’a rien compris… Il pensait que c’était mon chéri qui voulait aider sur les manifestations sportives… « Mais non Monsieur, lui c’est un coureur… ». Mais bon, vous comprendrez bien qu’un petit brin de femme, jeune, plus modeuse que sportive n’est pas très crédible. Mais bon quoiqu’il en soit il a pris mes coordonnées.

Mais ce matin: la révélation!

Mon père qui me parle d’inscrire mon chéri (encore lui) à une compétition d’Open Swim ou Nage en Eau Libre!

Je n’aime pas transpirer, je ne suis pas vraiment sportive. MAIS j’ai fait des années de natation plus jeune, 6 jours sur 7, 2 heures minimum par jour, même 2 fois par jour pendant les vacances scolaires. Le seul hic c’est que cela fait longtemps que je ne me suis pas entraînée… J’avais de l’endurance… La technique je l’ai toujours, mais l’endurance… peut être plus…

Mais bon c’est pas grave! Je meurs d’envie de la faire cette course.

Je me dis que le pire qui pourrait m’arriver c’est de me faire ramener sur la plage par les secours…^^Et alors? Petit tour en bateau gratuit!^^

C’est décidé! Je vais me mettre « sérieusement » à la nage en eau libre. Le concept me plaît bien. J’aime l’eau. Je nage plutôt bien. Je suis à l’aise dans l’eau, définitivement plus à l’aise que dans la gadoue!

Et on ne transpire pas dans l’eau!!!!!!

Génial!

Un jour, un projet, dixit mon chéri.

Agnès.

 

Pourquoi écrivons-nous?

11 nov

mots-thumb

Nous écrivons pour un tas de raisons.

Pour partager une passion, pour transmettre un message, pour annoncer une bonne ou mauvaise nouvelle, pour notre travail, pour dire à une personne que nous l’aimons, pour ne pas oublier…

Les mots dites ou écrites ont un pouvoir infini. Aussi faut-il faire attention de ne pas blesser, de ne pas vexer l’autre. Celui qui a dit que toute vérité n’est pas bonne à entendre est un génie, mais j’irai même plus loin en disant que toute vérité n’est pas bonne à dire.

Soyons, restons prudents.

Un simple mot peut donner le sourire, donner de l’espoir. Mais un simple mot peut également anéantir, détruire.

Dans mon quotidien de médecin, avec mes patients (pas forcément avec mes collègues), je fais très attention aux mots que j’emploie. Chaque patient est unique et on ne parle pas, on n’utilise pas les mêmes mots avec tous les patients. Je ne dis pas que j’y arrive toujours. Mais j’essaie, j’essaie vraiment. Dans ma pratique de tous les jours, il n’y a rien qui m’apporte plus de bonheur que mon patient qui sort de ma consultation avec la banane. Et Dieu sait que je ne leur annonce pas qu’ils n’ont qu’une simple grippe ou une entorse. J’aurai aimé mais ce n’est pas la spécialité que j’ai choisie. J’adore mon boulot, je suis une passionnée, c’est comme ça.  Je ne changerai probablement jamais.

Mais à côté de ça, je suis aussi une chérie, une fille, une amie. Mon boulot occupe une place très importante dans ma vie mais j’apprends à ne pas le laisser TOUT envahir…

Tout le monde est en quête de bonheur. Nous vivons TOUS pour être heureux. Personne ne vit pour être malheureux (enfin je l’espère).

Je parle beaucoup et je tape vite.

Votre petit brin de femme.

My Wedding Day

11 nov

wedding-rings-wallpaper1

Que la femme qui n’a jamais rêvé de son mariage me jette la première pierre…

Gamine, adolescente, jeune femme, femme moins jeune, nous avons toutes rêvé de ce grand jour.

Je me suis longtemps dit: « Bah, le mariage, c’est pour faire plaisir aux parents ».

Effectivement, bien souvent, la liste des invités est l’affaire des parents et des beaux-parents. Nous invitons bien nos amis, nos parents et les gens que nous aimons, mais il y a aussi les gens que nous ne connaissons pas… Le notable du village où on a grandi, les amis de nos parents, les amis des amis de nos parents…

Soit, généralement, il y a plus de monde que prévu… Et moi, franchement, ça m’embêterait que le jour de mon mariage je ne connaisse qu’un dixième de mes invités…

Mais après, on craint toujours de faire de la peine à nos parents… C’est notre grand jour mais également un peu le leur…

Bon MON mariage… Votre petit brin de femme a du caractère, elle sait exactement ce qu’elle veut, et depuis pas très longtemps, elle ose le dire… Elle n’a pas toujours les résultats escomptés… Elle a encore du mal à mettre les formes quand elle s’exprime, mais elle apprend!

Je sais déjà exactement où je veux me marier, dans quelle église, quel prêtre (celui qui vous ressemble de préférence, c’est très très important), quels témoins, quels filles d’honneur, la couleur de la robe, la longueur de la robe, le modèle de la robe, les chaussures, le bouquet, les fleurs (que des lys blancs^^), la voiture de la mariée, quelle maquilleuse, quelle coiffeuse ( ah non, ça je ne sais pas encore), quels photographes (super important, en avoir au moins deux), quels réalisateurs pour la vidéo du mariage (dès qu’il y a une nouvelle vidéo de mariage sur facebook, je click, je regarde et… je pleure), quelle musique (pas la liste complète, mais quelques chansons préférées).

En tapant tout cela, je me dis qu’il y a encore beaucoup, beaucoup de choses à voir (la salle de réception, le traiteur, la pièce montée, la déco), pour ne citer que ça! Ah oui, le vin, le champagne…

Au final, je me pose UNE question. Comment les gens arrivent-ils encore à se marier? Cela coûte une fortune de se marier?

Et si nous faisions plus simple? Un mariage uniquement avec la famille proche et les amis proches? Pour moi, franchement ce serait l’idéal. Ce serait un mariage qui me ressemble. Un moment privilégié, un moment de partage avec ceux que j’aime et qui m’aiment. Parce qu’au bout du compte, les personnes sur lesquelles nous pourrons compter TOUTE notre vie ne sont qu’une poignée (enfin peut être un peu plus)…

Bon avec tout ça, j’attends toujours THE RING! Donc le mariage ce n’est pas pour tout de suite!^^ J’ai encore le temps de rêver!

Votre petit brin de femme, rêveuse…

My Girl

9 nov

Nelson Mandela…

8 nov

un-long-chemin-vers-la-liberte

« No one is born hating another person because of the color of his skin, or his background, or his religion. People must learn to hate, and if they can learn to hate, they can be taught to love, for love comes more naturally to the human heart than its opposite. »

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. »

« Après avoir gravi une haute colline, on se rend seulement compte qu’il y a encore beaucoup de collines à gravir. »

« La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher mais qu’on ne peut jamais éteindre. »

« N’oublie pas qu’un saint est un pêcheur qui cherche à s’améliorer. »

« Cela semble toujours impossible, jusqu’à ce qu’on le fasse. »

« L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. »

« C’est en revenant à un endroit où rien n’a bougé qu’on réalise le mieux à quel point on a changé. »

« La meilleure arme, c’est s’asseoir et parler. »

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. »

« Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité. »

« Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

« La politique peut être renforcée par la musique, mais la musique a une puissance qui défie la politique. »

Tout cela se passe de commentaires…

1...1213141516

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus